Une porte s’ouvre et c’est à travers une nouvelle maman que l’on découvre un nouveau pays. Cette fois-ci, destination Taïwan à la rencontre de Chaochi, la maman de Ian, âgé d’un an.

A Taiwan, les gens étaient autorisés à sortir comme d’habitude. Notre vie n’a donc pas beaucoup changé. Nous avons tout de même passé beaucoup plus de temps à l’intérieur de nos maisons, qu’en temps normal. Toutefois, cette pandémie mondiale a eu des impacts non négligeables dans nos vies. Pour sortir, il faut désormais porter des masques, laver ses mains plus régulièrement que d’habitude. Nous n’allons pratiquement plus dans des espaces fermés comme au restaurant par exemple. Les informations font état du nombre de contaminations chaque jour. Ce qui maintient tout le monde en alerte. Personne n’ose donc prendre de risques. Pour moi, l’inconvénient majeur est ce sentiment d’inquiétude qui nous habite lorsque nous sortons, ne sachant pas si les personnes que l’on serait susceptible de rencontrer sont porteuses du virus ou pas.

Le 3 juin dernier, Le Centre de commandement national de la santé (CECC) a annoncé zéro nouveau cas de contamination ce qui signifie donc que 52 jours sont passés sans de nouvelles infections locales. Le nombre total de contaminations est donc resté à 443 malades et 8 personnes décédées dans tout le pays..

Je suis maman au foyer, ce qui signifie que j’ai dû redoubler de créativité pour trouver de nouvelles activités à faire avec mon fils. Ma passion pour le Do it Yourself (DIY) s’est complètement révélée ! Fabriquer des jeux d’éveil pour apprendre à mon fils les couleurs par exemple. Stimuler ses sens à partir de papiers ou de cartons seulement, c’est tellement magique ! Je fabrique tous les objets pendant que mon fils dort. J’ai ainsi créé une petite maison avec des papiers en carton.

 

 

 

Le grand changement que cette situation aura entrainée dans notre vie? C’est clairement les mesures sanitaires qui sont très exigeantes, surtout pour les plus petits. Désinfecter systématiquement les mains et les tables lorsque nous sortons déjeuner. La joie de partager ces moments de retrouvailles ne doit pas nous faire oublier ces nouvelles habitudes. Dans le fond, il s’agit tout simplement d’être plus vigilent, de redoubler d’attention pour ses gestes et par conséquent veiller à la santé des autres. En soi, ce n’est pas vraiment un changement vu que cela est tout simplement normal en fait !

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*