Jessia, architecte d’intérieur et décoratrice, partage ici sa conception de la maison de demain. Aujourd’hui, elle nous en livre les clés. Elles nous permettront d’offrir un supplément d’âme  à nos intérieurs.

1/ Refléter notre propre histoire 

Cela peut être des choses qui nous rappellent notre passé. Elles nous renvoient un sentiment de sécurité, quelque chose de rassurant. Notre famille, notre vécu, notre histoire… Cela peut être des cadres photo, des cadeaux… Les meubles hérités de nos parents, grands-parents, ont quelque chose de gratifiant dans leur transmission. Ils ont une âme, cette particularité que l’on ne peut pas retrouver chez quelqu’un d’autre.  Ils donnent de la personnalité à nos maisons.

Par exemple : Un mur de cadres avec des photos de famille

Les meubles ayant déjà vécu, en racontant l’histoire d’autres personnes, jouent également ce rôle. Récupérer des objets de seconde main, donnent bonne conscience… Pourquoi jeter des meubles réutilisables ? Pourquoi surproduire, alors que nous avons à disposition, des objets qui ne demandent qu’à vivre une seconde vie ?

L’un des avantages majeur est qu’ils sont souvent fabriqués, dans des matériaux recyclables, de meilleure qualité, que le mélaminé que l’on retrouve dans la plupart des meubles produits par les grandes enseignes. Ils ont résisté à l’épreuve du temps, traversé les âges. Ainsi, ils ont fait leurs preuves. Au final, représentent une économie sur le long terme. La tendance SLOW LIVING, SLOW design, SLOW HOME, illustre bien ce besoin qu’ont de plus en plus de personnes, à se tourner vers ce type de biens.

Exemple : Les meubles chinés en brocantes

 

 

2/ Raviver des souvenirs agréables

 Ma statuette fabriquée au CONGO rapportée de mon 1er retour après 15 ans

Il est tout à fait possible, par le choix de nos objets, de rappeler à notre mémoire des moments joyeux. Ceux-ci contribuent à notre bien-être. Ces objets peuvent alors nous apaiser, nous faire sourire de l’intérieur… Les regarder nous permet de nous évader, de nous transposer dans un lieu agréable (les dernières vacances dans un lieu que nous avons aimé par exemple). Ils aident à développer notre imaginaire.

3/ Favoriser l’identification

Les objets à travers lesquels nous pouvons nous identifier, ont quelque chose de valorisant « nous sommes capables de … ». Ils nous enrichissent également.

Dans mon cas ce sont les œuvres d’art, les livres sur l’Afrique, l’artisanat congolais… Ils donnent confiance, par le sentiment de fierté à notre culture. Ils donnent également de l’assurance et forgent notre personnalité : « je n’ai pas à rougir de mes origines. »

Exemple : Mon affiche de SEYDOU KEITA

4/ Offrir une place à la nature

La nature apporte une touche d’authenticité dans notre intérieur. Les plantes invitent à la contemplation et lorsqu’on s’en occupe bien, elles nous le rendent bien ! Elles ont aussi leur petite histoire chez nous et se développent avec nous…

La nature offrant des merveilles, la faire rentrer chez nous nous fait rêver, amène une esthétique. La richesse des formes, des couleurs pour les fleurs par exemple, peut nous exalter. Elle n’est pas onéreuse, elle permet de décorer et d’enchanter son quotidien à moindre fais, encore plus si nous utilisons des fleurs séchées très actuelles et plus pérennes.

Exemple : Mes bouquets de fleurs séchées

 

 

La nature au travers des objets, est aussi agréable à regarder. Les matières qui ont été travaillées par l’homme ont aussi leur petite histoire… Elles nous rappellent que depuis la nuit des temps, l’homme a su vivre en harmonie avec la nature. De nombreux objets usuels de notre quotidien proviennent d’elle…. Ils sont souvent bruts (paniers en osier, matières comme le coton/lin), et recyclables (bonne conscience encore une fois)

Exemple : Mes différents paniers, mes coussins en coton/lin, mes différents objets en bois bruts

 

 

 

 

 

 

 

5- Accueillir les objets imparfaits : l’artisanat

Les objets produits à petite échelle, les fabrications artisanales façonnées par la main de l’homme, sont assez valorisants. Ils contribuent à une reconnaissance du travail fourni. Il y a une dimension plus juste du commerce, les prix davantage justifiés. Généralement fabriqués dans de bonnes conditions, ils ne participent pas, ou du moins à une moindre échelle, à l’épuisement des ressources naturelles. D’une qualité meilleure, leur durée de vie est plus longue… Ils donnent meilleure conscience et contribuent à notre bien-être.  Ils participent à la construction d’un monde plus équitable.

Exemple : Mes mortiers artisanaux bruts du Congo Brazzaville

Les objets imparfaits nous rappellent aussi que la beauté peut naitre de l’imperfection. La tendance WABI SABI née au Japon, en est l’une des illustrations. Ces objets n’ont pas besoin d’être manufacturés pour dégager de la beauté…

Transposés à l’homme, ils mettent en avant des valeurs d’humilité. Accepter l’imperfection des objets qui nous entourent, c’est aussi être moins dur envers soi même, et éventuellement aussi envers les autres. En prenant du recul, nous sommes moins dans le jugement. Ne pas vouloir être parfait.e, c’est aussi être moins exigeant.e envers soi-même, ne pas se mettre la pression, ce qui induit aussi du bien-être. La leçon qu’on en tire : « pour être apprécié, être vu.e comme « beau/belle » , nous n’avons pas besoin de tendre à la perfection. »

D’une manière générale, les objets uniques qui ne sont pas produits par million, à une échelle mondiale, permettent de s’affirmer. « Je ne suis pas comme mon voisin, j’ai mon identité, ma propre personnalité et ma sensibilité. Mon intérieur est le reflet de qui je suis, il est à mon image. Ma maison c’est mon propre univers, mon refuge. Je m’entoure de choses qui me parlent. Et ainsi, j’inspire à mes enfants un mode de vie plus éthique et authentique. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*