« Restez à la maison, ça n’a jamais été aussi facile de sauver des vies.»

L’affiche de l’illustrateur parisien Mathieu Persan, publiée le vendredi 13 mars sur son compte twitter, est rapidement devenue virale. Des milliers d’internautes l’ont saisie comme symbole de la bataille contre le Covid-19. La maison est désormais considérée comme le lieu de l’expression de notre héroïsme.

Pour marquer la fin du confinement en France, nous avons souhaité exprimer notre gratitude à nos maisons. Ainsi, nous sommes parti.e.s à la rencontre de Jessia, architecte d’intérieur et décoratrice dont les conceptions, sont les reflets de l’histoire et des aspirations de ses occupant.e.s. Maman de Keziah 5 ans et Siane 13 mois, elle habite à Lyon avec son compagnon Loic qui parage sa vie depuis 19 ans.

Rencontrer cette maman solaire est une invitation à vivre un voyage étonnant. Décoller sous le soleil chatoyant de Brazzaville qui préserve les précieux souvenirs de ses 10 premières années d’enfance. Atterrir sous le soleil couchant de Pékin et se promener à travers les quartiers chinois où sont préservés les secrets de ses 13 ans.

Au fil de ses voyages, son goût pour l’esthétique se construit. Pourtant, il y a une destination qui ne l’aura jamais quittée : celle où tout a commencé. C’est en accueillant à son tour la maternité, qu’elle offre à ses souvenirs d’enfance, une nouvelle place dans sa vie.

Jessia nous emmène dans un voyage plein de sens, où chaque objet de notre maison offre une escale à l’intérieur de soi et propose une échappée vers le monde.

« Mon métier consiste à répondre à des problématiques : J’apporte des solutions fonctionnelles et esthétiques pour mieux vivre chez soi. »

 Jessia soutient une approche particulière de son métier.

Sa singularité repose sur trois piliers forts :

  • Son métissage culturel,
  • Son parcours professionnel marqué par 10 ans de visual merchandising au sein d’une chaîne spécialisée dans la conception et la vente de mobiliers ;
  • Les valeurs qui l’animent : le respect, la justice et la vérité

Elle prône :

  • Le sur-mesure comme solution pour mieux s’adapter à l’espace. Aucun mètre carré n’est perdu, l’objet personnalisé répond spécifiquement à notre besoin et à nos contraintes.
  • L’usage de matériaux bruts qui respectent la nature tel que le bois.
  • La seconde vie : Nous sommes dans une ère où il y a suffisamment à faire avec ce qui existe déjà. Pourquoi surconsommer quand on peut faire autrement ?
  • Les matières authentiques : qui se rapprochent de la nature : lin, coton, bois, matières chaleureuses.  Si on peut se le permettre, investir dans des créations au design durable qualitatif, qui sur le long terme s’avèrent être une véritable économie. Elles apportent réconfort et apaisement. Nous rappellent notre harmonie d’être tout.e.s des vivant.e.s

Le confinement a permis de redéfinir le rapport que nous entretenons avec nos maisons. A l’intérieur de ces murs, nous avons trouvé refuge mais également développé notre créativité, en réaménageant notre quotidien. Lieu privilégié de nos retrouvailles en famille, source de notre créativité, retraite de nos pensées, la maison marque le point de départ de ce nouveau monde. Mais quel est ce nouveau monde dont tout le monde parle tant ? Chacun.e y trouvera son sens et se donnera les moyens (ou pas) d’apporter la pierre de ses talents pour le construire. Jessia ose un regard sur ce que seront les maisons de demain : des lieux de vie tournés vers l’essentiel, empreints de la légèreté de ce que la nature peut nous offrir, ornés d’éléments de notre histoire et parsemés d’objets qui reflètent nos aspirations.

Demain c’est aujourd’hui. Alors, saisissons la clé de cette nouvelle demeure qu’elle nous invite à construire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*