Tandis que la France se prépare tout doucement au déconfinement, le Vietnam sort peu à peu de quatre mois de quarantaine. Romina, maman d’une petite Maital âgée de trois ans, nous fait revivre cette période particulière pour sa famille. Retour sur ce moment unique qu’elle a reçu comme un cadeau qui lui a permis de découvrir les trésors cachés de son enfant.

Je viens d’Argentine. Mon mari Leandro et moi sommes installés au Vietnam depuis huit ans. Je suis institutrice dans une école maternelle et mon mari travaille pour une entreprise qui conçoit des jeux vidéos.

Nous aimons beaucoup le Vietnam, particulièrement Ho Chi Minh. Au départ nous avions prévu d’y rester un an ! Mais nous sommes très vite sentis chez nous ici. Nos plans revus, et nous voilà toujours ici, huit ans plus tard !

Les élèves étaient réuni.e.s par petits groupes au domicile d’un.e de leur camarade de classe.

Début janvier, après un séjour à Bangkok où nous avons célébré le nouvel an chinois, nous avons trouvé que le Corona virus commençait déjà à susciter pas mal d’inquiétudes au Vietnam. Nous avons donc pris nos précautions.

Dès la fin du mois de janvier, l’école dans laquelle je travaille a décidé de fermer et de proposer des cours à domicile. Les élèves étaient réuni.e.s par petits groupes chez l’un.e de leur petit.e camarade de classe . J’ai apprécié aller à leur rencontre dans un autre cadre que celui de l’école, dans leurs maisons. Mais je dois tout de même avouer que ce n’était pas évident à gérer tous les jours. Mes élèves ont trois ans, je vous laisse imaginer !

Mi-mars, le confinement a été total. Nous sommes donc passés aux cours en ligne. Le retour à l’école devrait se faire à la fin de ce mois, j’en suis ravie !

J’expérimente également avec ma fille, des ateliers que je propose à mes élèves.

A la maison, le quotidien a dû être également réorganisé. Nous avons eu beaucoup de chance car mes parents sont arrivés le 1er mars, il se sont donc retrouvés en quarantaine avec nous. Leur présence nous a énormément facilité la vie. Maital était ravie de passer ce temps avec ses grands-parents. Toute la famille s’est mobilisée pour organiser des activités avec elle. J’expérimente également avec ma fille, des ateliers que je propose à mes élèves. Cela tombe bien car ils ont le même âge.

Je précise que mon école propose un mode d’apprentissage alternatif. Notre approche est basée sur ce qui intéresse vraiment l’enfant. Les activités proposées suivent donc  son rythme. Bien entendu, dans le contexte actuel, nous avons fait preuve de flexibilité afin de nous adapter aux moyens mis à disposition.

Les activités sensorielles comme les jeux d’eau, la pâte à modeler, cuisiner sont celles que ma fille apprécie particulièrement. Les activités artistiques avec la peinture, les mélanges de matière ont tout aussi beaucoup de succès. Nous avons également saisi cette occasion pour offrir une seconde vie aux affaires qui encombraient notre balcon. Vu qu’elle aime également jouer avec des petites figurines, des animaux miniatures, nous nous sommes lancé.e.s dans de grands ateliers de bricolage en carton, pour leur construire des lieux d’habitation.

 

Afin de travailler sa motricité et surtout pour donner satisfaction à son énergie débordante, les courses d’obstacles nous ont fait passer de beaux moments festifs !

La chance d’être au Vietnam en ce moment c’est qu’il fait super chaud. Le temps idéal pour les jeux d’eau, bulles et compagnie. Notre appartement se trouve dans un immeuble avec un accès sur un jardin. En respectant les consignes sanitaires, nous y allions de temps en temps.

Tout a pris un autre sens, c’est vraiment agréable.

Maintenant que le confinement a pris fin, on apprécie vraiment le simple fait de descendre, de sortir, flâner dans les parcs, jouer dans les airs des jeux. Tout a pris un autre sens, c’est vraiment agréable.

En même temps, tout cela ne nous a pas beaucoup manqué. Nous avons passé beaucoup de temps à jouer avec notre fille à l’intérieur. Ce temps de qualité avec mes parents a été également une vraie chance. Je pense que la présence des enfants a permis de rendre ce moment agréable pour la plupart des familles.

Bien sûr, il y avait des journées qui étaient meilleures que d’autres. Vous savez les humeurs changent. Ça monte, ça descend, ça monte, ça descend…  Plus chez les adultes que chez les enfants, je pense. Quand tu es positif et heureux, les enfants le sont aussi !

Cette période spéciale nous a donné une chance de réaliser l’importance du  temps passé tout.e.s ensemble. Nous avons réappris le plaisir de faire des choses simples comme déjeuner en famille par exemple. Avec ce confinement, j’ai appris davantage sur ma fille, sur ses choix, ses envies, ce qui la rend simplement heureuse.

La sortie du confinement s’accompagne d’une incertitude qui peut être source d’angoisse pour certain.e.s d’entre nous. L’expérience partagée de Romina nous aura permis de réaliser qu’il y a un après possible. De ce confinement, elle a fait le choix d’en conserver le meilleur, délicatement rangé dans la boîte à souvenirs de sa famille. Avec toutes les couleurs que ce moment nous aura offert, à chacun.e de dessiner les lignes de l’arc-en-ciel de cet après qui nous tend les bras.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*