Au fil des semaines de confinement contraint à venir, des quatre coins du monde, des mamans nous partageront leur quotidien. Pour cette première escale, c’est Fatimata Bah, maman de deux enfants, qui nous ouvre les portes de leur appartement francilien.

« Nous avons immédiatement adopté le bon état d’esprit : Responsabilité et Positivité »

Je suis maman de deux enfants, un garçon de 11 Ans en 6ième et une fille de 9 Ans en CM1. Actuellement en transition professionnelle, après avoir été Directrice Supply chain et opérations, j’ai repris mes études pour suivre un Executive MBA à HEC Paris. En parallèle je me suis lancée dans l’entreprenariat avec une société de Conseil en Management et Stratégie d’Entreprise, ainsi que la création d’une plateforme e-commerce dédiée à la Mode Minimaliste pour Femme. Des journées bien chargées et souvent non-stop ! Mon mari occupe également un poste à responsabilité avec de nombreux déplacements mais nous nous sommes toujours organisés pour nos enfants et la gestion du foyer.

Nous vivons une situation exceptionnelle et sommes appelés à rester chez nous afin de sauver des vies ! C’est simple, le temps est sacré pour moi donc je ne perds pas une seconde à tergiverser. Nous avons immédiatement adopté le bon état d’esprit : Responsabilité et Positivité ; nous nous sommes organisés.

Avoir des enfants et occuper un poste à responsabilités n’a jamais été incompatible pour moi. Bien au contraire, mes enfants m’ont permis, tant sur le plan personnel que professionnel, de gagner en agilité, en ouverture d’esprit et d’être proactive !

L’Agilité, l’Ouverture d’Esprit et la Proactivité sont trois qualités, à mon sens, indispensables aujourd’hui pour faire face à l’imprévu que nous réserve ce monde de plus en plus VUCA (Volatile, Incertain, Complexe et Ambigu).

« Mon mari et moi leur avons établi un emploi du temps précis. »

Les enfants ont rapidement compris que ce ne sont pas des vacances ! Mon mari et moi leur avons établi un emploi du temps précis qui reprend quasiment celui de l’école.

  • Réveil à 8H30 au lieu de 7H, grasse matinée tolérée ! Cela me permet de travailler de bonne heure le matin.  Je me lève en général à 6H. Fraîche et sans charge mentale, je consacre ce temps à mes projets prioritaires et importants.
  • Entre 9H30 et 16H30 les enfants travaillent chacun dans leur chambre sur les leçons données par leurs professeurs ou le cas échéant sur les leçons et exercices que j’ai préparés pour eux la veille.
  • Entre 11H30 et 13H : c’est la pause déjeuner
  • Entre 14H45 et 15H15 : une récréation de 30 minutes leur est accordée.

Quand mon travail me le permet, nous prenons le temps de déjeuner ensemble et de débriefer sur l’actualité et leurs leçons. Sinon ils déjeunent tous les deux.

Lorsqu’ils travaillent, j’essaye de travailler en même temps dans une autre pièce, tout en me tenant à leur disposition. Je vais les voir régulièrement pour m’assurer qu’ils avancent bien.

On pourrait croire qu’à 11 ans et 9 ans ils sont autonomes mais ce n’est pas le cas !  A mon grand désespoir…

Les portables et les tablettes sont bien évidemment sous scellés pendant qu’ils travaillent !

Ils ont le droit de se connecter à l’ordinateur s’ils interagissent à distance avec leurs enseignants ou si des recherches sont nécessaire à leurs leçons. Dans ce cas, mon mari ou moi supervisons.

Lorsque ma porte est fermée, cela signifie que je suis en téléconférence ou en entretien téléphonique. Les enfants savent alors qu’ils ne doivent pas me déranger.

Nous avons la chance d’avoir un petit jardin, donc si le temps le permet, pendant leurs pauses ou à partir de 16H30, ils prennent l’air dans le jardin et font des jeux ensemble.

Si je suis disponible, je prends du plaisir à les rejoindre et à faire de la corde à sauter avec ma fille ou quelques paniers de basket avec mon fils. Cela me permet de faire un peu d’exercice aussi 😊

En fin de journée, nous leur autorisons un petit moment « carte blanche ». Ils s’occupent comme ils le souhaitent soit avec un jeu vidéo, soit avec un film, soit avec un livre.

Ma journée elle, reprend à 100%, j’enfile un casque anti-bruit pour me concentrer pleinement. En début de soirée je les retrouve pour le dîner.

Adopter le Bon état d’esprit est la clé. De nature positive et optimiste, je vois cette crise comme une opportunité pour les enfants de devenir plus autonomes et responsables. A nous parents, entrepreneurs ou salariés, je le vois comme une opportunité d’innover et de mettre en place des nouvelles pratiques !

Nous remercions Fatimata Bah d’avoir pris ce temps si précieux pour nous partager le quotidien de sa famille pendant cette période si particulière.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*