Nous commençons ce tour du monde des célébrations avec Aurore Mavounia Robert, maman d’une petite fille de 7 ans et d’un petit garçon de 3 ans, qui a émigré au Canada depuis 15 ans. Maman du monde engagée pour offrir une alimentation saine aux enfants, c’est en créant son entreprise solidaire  MissMav  qu’elle s’invite dans les foyers canadiens par le palais des tout petits. Maman aux multiples talents qu’elle met au service de ses engagements, nous aurons l’occasion de la retrouver très prochainement pour des idées de repas ludiques, créatifs et surtout bons pour la croissance saine et l’imaginaire de nos petits aventuriers ! Dans un premier temps, célébrons l’Action de grâces avec toutes les familles canadiennes par sa voix.

Avant d’embarquer, commençons par les présentations!

Je suis une maman du monde, une entrepreneure sociale et une citoyenne engagée. Tous ces titres sont nés de ma maternité et de mes multiples migrations.

Maman du monde : congolaise, française et maintenant canadienne, je viens d’une famille multiculturelle qui a  habité dans plusieurs pays. Pour mes parents, dans chaque pays où nous avons vécu, il était important que nous créions un sentiment d’appartenance. Immigrer au Canada a été mon initiative personnelle, ma première migration solo et comme mes parents, j’y ai pris ma place en m’impliquant dans différents groupes (conseil d’établissement, conseils d’administration, comité parents du quartier…), ce qui m’a permis de mieux connaître la société dans laquelle j’avais décidé de m’installer mais aussi de contribuer à la bâtir pour mes enfants. Et c’est ce qui m’a conduit à devenir une entrepreneure sociale ; redéfinir la stratégie de mon entreprise pour que par ses actions elle soit utile et bénéfique à tous.

 A travers Miss Mav vous entrez dans les familles canadiennes par le palais des tout petits, qu’est ce que cela représente pour vous qui venez d’Afrique et y avez passé une bonne partie de votre enfance?

Travailler pour les enfants est la portion de mon travail qui me passionne le plus car ce sont des clients à la fois exigeants et stimulants. Offrir à ces petits êtres la crème de la gastronomie est un challenge de tous les jours car je dois constamment redéfinir les plats pour les rendre ludiques. A travers les petits plats Miss Mav, les parents offrent à leurs enfants un petit voyage culinaire à travers les papilles mais aussi grâce aux petites notes éducatives que nous ajoutons dans nos boîtes-repas. Pour moi c’est comme leur offrir une portion de ma vie qui a contribué à mon épanouissement et que je leur souhaite à tous : découvrir le monde sous ses plus belles facettes.

En tant que maman multiculturelle, congolaise, française et canadienne, la gastronomie est l’un des canaux par lequel vous transmettez à vos enfants leur triple culture. Aujourd’hui vous allez nous partager l’une des traditions canadiennes : la célébration de Thanksgiving. Racontez-nous !

 

 

L’Action de grâces (traduit de l’anglais Thanksgiving) est une fête qui trouve ses racines en Europe dans la fête des moissons. Comme son nom l’indique, c’était l’occasion de rendre grâces à Dieu pour les récoltes abondantes dont avait jouit le Canada pendant l’année. Les familles se réunissent autour d’un grand repas : dinde, purée et sauce aux canneberges et chacun autour de la table dit à tour de rôle pourquoi il veut remercier. Gourmande en chef, l’idée de se rassembler autour d’un repas – en toute occasion – est toujours la bienvenue. Mais j’aime aussi l’idée de prendre une pause dans cette course folle qu’on appelle la vie et rappeler à mes enfants combien ils sont précieux à mes yeux et combien je suis heureuse d’avoir eu en cadeaux des enfants aussi merveilleux et faciles à vivre. Je travaille et m’implique dans le milieu communautaire depuis maintenant quatre ans, un milieu où l’on intervient beaucoup auprès de familles vulnérables. C’est avec beaucoup de peine au coeur que j’ai pu constater combien la vie de famille n’est pas toujours facile pour tous et oh combien je suis chanceuse.

Au Québec, la portion « religieuse » de l’Action de grâces n’est pas soulignée. Cette journée tombe le 2ième lundi du mois d’octobre et nous offre donc un long week-end. Plusieurs profitent alors de l’occasion pour aller au chalet ou faire des activités de plein air. Il faut dire que le mois d’octobre au Québec est l’un des plus beaux car nous avons l’été indien, dernière période de redoux avant le grand froid. Les sols des trottoirs sont jonchés de feuilles oranges, vertes et jaunes parce que la nature nous offre un phénomène unique : les feuilles des arbres sont de toutes les couleurs,  un paysage magnifique à observer, surtout lorsque l’on prend la route.

Nous vivons l’Action de grâces au rythme de nos vies. Parfois on part au chalet, parfois on reste à Montréal. Jusqu’ici les enfants étaient bien trop jeunes pour partager une grosse dinde, alors le menu était sujet à l’inspiration du moment. Nous profitons de ce long congé pour faire de longues ballades, ramasser des feuilles mortes pour faire du bricolage et préparer les décorations d’Halloween, une autre tradition que nous avons adoptée en habitant ici.

Inconsciemment, je pense que c’est une période que nous chérissons tous car c’est le dernier jour férié avant le temps des fêtes. Comme nous n’avons pas ici de vacances au mois de Novembre, petits et grands profitent de cette dernière longue pause en commun. Nous réalisons aussi que l’hiver est en chemin et que toute l’abondance de fruits et légumes de l’été touche à sa fin. Alors je fais des provisions que je congèle pour préparer des confitures et des petites soupes pour nous réconforter pendant la saison hivernale en attendant la prochaine moisson.

Merci Aurore  pour ce beau témoignage qui nous illustre comment concilier festivités et transmission de valeurs fortes à nos enfants. Au plaisir de vous retrouver prochainement pour des partages gourmands et créatifs!

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*