Maud-Salomé Ekila est  congolaise, une maman du monde active sur plusieurs fronts avec la même quête : celle d’un monde plus juste et solidaire. Cette jeune maman de 35 ans est une journaliste engagée qui sillonne le globe pour dénoncer les injustices et valoriser les initiatives portées par ceux qui partagent le même idéal.

C’est par le livre qu’elle a trouvé le moyen de transmettre la beauté et la richesse des cultures africaines en se mettant à la hauteur des yeux des enfants.

« Je veux transmettre aux enfants afro-descendants la fierté d’appartenir à ce peuple extraordinaire. »

Dans ce livre superbement illustré, on retrouve des comptines populaires africaines autour de thématiques fortes : le respect de la nature, le respect des autres, des différences, le mieux-vivre ensemble, la solidarité, le partage pour ne citer que celles-ci.

On y parle d’amour et d’identité, le livre est accompagné d’une carte USB audio contenant la narration des histoires ainsi que des berceuses et comptines musicales populaires issues de tout le continent africain, chantées par les mamans africaines depuis parfois des centaines d’années. Des rythmes qui favorisent la mémorisation des messages. Au fil des pages, les enfants découvrent des héros qui leur ressemblent dans des environnements qui font particulièrement écho en eux. L’évocation de certains fruits qui se trouvent principalement en Afrique Centrale par exemple, nous entraine directement dans l’ambiance des après-midis ensoleillés où les jeux des enfants animent l’arrière-cour des maisons fleuries de Kinshasa.

A travers ce livre, la démarche de Maud-Salomé Ekila est également d’évoquer les pages sombres de l’histoire du continent africain, ceci, afin que les enfants grandissent dans la vérité : « je parle de l’esclavage en expliquant aux enfants qu’une partie de nos oncles et tantes a été enlevée loin de chez nous. » Ces récits sont des graines plantées dans les familles qui donneront lieu à des discussions plus profondes sur des sujets que les parents ne savent pas toujours aborder. « Je veux emmener les familles à briser les silences sur leurs histoires. »

Si ce livre s’adresse dans un premier temps aux enfants afro-descendants, il a une dimension universelle. Briser la représentation des enfants noir. e. s telle qu’on la retrouve généralement dans les livres, fait également partie des intentions de l’auteure. « J’ai choisi de m’adresser dans un premier temps aux enfants pour changer les imaginaires qui pèsent sur l’enfant africain. »

 « J’éduque mes enfants de façon à ce qu’ils soient des acteurs du changement »

 Maud-Salomé Ekila est la maman de Maïko, 4 ans et Mwene Kwame Ombala, 2 ans. La culture occupe une grande place dans leur éducation. Ainsi, les livres font partie de leur quotidien depuis le plus jeune âge. La parole est également libérée dans son foyer. « Je vais les éduquer dans la fierté, ils doivent savoir que c’est important de connaître leur identité, leur culture, leur passé, leur mémoire sinon ils n’arriveront jamais à construire leur futur sainement ».

Vous l’aurez compris, en se lançant dans ce projet ambitieux de livre audio, cette maman répond dans un premier temps au besoin de transmission de sa culture à ses enfants. Pour y parvenir, elle s’appuie sur différents éléments constitutifs de leur identité dont on retiendra ceux-ci :

  • Le choix des prénoms : « Mon fils s’appelle Mwene ce qui veut dire celui qui pourvoit aux besoins du peuple en kikongo et ma fille Maïko qui est le nom d’une rivière en République Démocratique du Congo. »
  • Les langues : « Mes enfants parlent exclusivement lingala et français à la maison, anglais à l’école.»
  • Le pays de résidence de la famille : en faisant le choix de rentrer s’installer à Kinshasa, Maud-Salomé Ekila et son mari permettent ainsi à leurs enfants de grandir immergés dans leur culture d’origine. Très important pour elle qui a grandi à Bruxelles tout en restant fortement attachée à ses racines congolaises.

« Je leur dis que je les ai mis au monde pour qu’ils changent le monde. Je vais les éduquer dans ce sens, pour qu’ils soient des acteurs de ce changement. »

Forte de cette détermination, avec KESHO, elle espère permettre aux parents afro-descendants de redécouvrir la beauté de leur histoire.  Elle s’adresse également aux papas et mamans d’autres cultures à qui elle fait découvrir les merveilles du patrimoine africain.

Cette maman du monde s’engage pleinement dans l’éducation de ses enfants afin qu’ils grandissent dans la conscience de leur histoire tout en les préparant à s’engager à leur tour.

Aujourd’hui, son militantisme s’exprime à travers son travail en tant que chargée de communication pour un grand défenseur des droits humains : le Docteur Denis Mukwege, reconnu mondialement pour son combat contre l’impunité en République Démocratique du Congo et les soins qu’il apporte aux femmes et fillettes victimes de violences sexuelles.

Nous avons eu un gros coup de cœur pour KESHO, une pépite à découvrir en famille pour des moments festifs et éducatifs.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*