Devenir maman c’est effectuer un voyage en enfance, où les pas de nos petits explorateurs sont amenés à croiser les notres au carrefour des souvenirs.

Au fil des semaines qui nous préparent aux festivités de fin d’année, nous avons sélectionné pour vous, des suggestions d’activités à partager en famille qui font le bonheur aussi bien des enfants que des parents.

La première de ces expériences de vie est issue de notre rencontre avec une maman du monde créative :  Tania Le Saché. Exclusivement pour onceuponatime.baby, elle nous ouvre la boîte de sa mélodie du bonheur en famille.

 Les voix de l’exil

Avant d’être une maman du monde, Tania le Saché est avant tout une enfant du monde : la Grèce par sa maman et la Russie par son Papa. « Mes origines sont complexes mais j’ai envie de me rattacher au pays où je suis née : l’Egypte ; car ce sont les premières images qui m’ont influencées. »

Son enfance bercée par les rythmes des différentes cultures auxquelles elle est rattachée, va être bouleversée par un événement qui changera définitivement le cours de sa vie : l’exil.

« Quand tu quittes le pays où tu es né, la chose que tu emmènes avec toi c’est tout ce qui est immatériel. Pour un enfant c’est la musique car c’est le premier langage qu’on apprend aux tout-petits. »

C’est donc tout naturellement que Tania le Saché choisit la musique pour porter son message de tolérance au monde, en se mettant à la hauteur d’enfants.

 La transmission par la musique

Les voix de son enfance refont surface lorsqu’elle devient à son tour maman. Ce désir de transmettre à ses enfants une partie de son histoire en musique, se confirme de plus en plus : « A partir de la musique, j’aurai pu leur parler de mon passé, de ce que j’ai vu, de ce que j’ai connu, de ce qui fait ce que je suis et qui fait d’eux, indirectement ce qu’ils sont. »

Dans sa quête, elle trouve très peu de propositions ; c’est alors qu’elle décide de créer un label qui offre un répertoire aussi varié que diversifié de comptines du monde. « Nous tous qui avons connu l’exil, portons en nous la même blessure et recherchons tout ce qui nous rattache à notre enfance. »

Créer un lieu où on pourrait retrouver toutes ces musiques devient pour elle une nécessité.

Le label ARB music est lancé au début des années 2000 avec les comptines traditionnelles de la Russie et de la Grèce. Cependant, une partie d’elle manquait à ce bouquet : l’Afrique. « C’est à partir du moment où je suis revenue vers le continent africain que je me suis sentie encore plus à l’aise. »

Commence alors pour Tania Le Saché un long voyage qui la conduit d’un bout de l’Afrique à un autre. Ses compagnons de route sont les musiciens des différentes diasporas. Ceux qui ont dû partir un jour en emportant pour seule richesse leurs musiques. « Lorsque je rencontre un musicien, je lui demande :  de quoi est ce que tu te souviens ? Qu’évoque en toi le mot comptine ? »

La conception d’un album se fait avec le cœur et l’amitié car elle doit chercher chez l’artiste ce qu’il y a de plus profond en lui : ses souvenirs d’enfant.

 La préservation de la mémoire musicale collective et de la culture musicale orale est un précieux trésor que le label ARB music met à la disposition de son public. « Une comptine d’enfance c’est comme une caresse -)» nous confie Tania Le Saché, le regard souriant avec une douce pointe de nostalgie.

 Un label engagé

ARB music est une véritable malle aux trésors pour les parents qui souhaitent transmettre un bout de leur enfance de façon ludique et créative. Ces musiques sont un support exceptionnel pour mettre des mots sur des émotions quelques fois enfouies et qui peuvent emmener l’enfant à comprendre cette part de son papa et de sa maman que les mots ne peuvent pas toujours exprimer.

Nous sommes conquis par cet outil ludique et éducatif qui permet de renforcer les liens familiaux. Une belle manière de contribuer à la construction de l’identité des enfants issus de plusieurs cultures. « Je travaille pour nos enfants qui sont ici ; j’enregistre les comptines en bilingue pour qu’ils comprennent la langue dans laquelle ils grandissent mais en même temps qu’ils gardent à l’oreille la langue d’origine de la famille. »

Le label évolue avec la création d’une chaîne YouTube dédiée exclusivement aux comptines d’Afrique. « J’ai pris conscience de l’importance de l’image avec les représentations du monde que cela peut susciter en l’enfant. Ma volonté est de donner une image de l’Afrique du XXI siècle : une Afrique élégante, digitale, sympathique, affectueuse avec les enfants. »

Le choix de dédier cette chaîne aux comptines d’Afrique est également engagé :

  • Lutter contre l’illettrisme : ces vidéos sous titrées, sont un outil pour l’apprentissage de la langue française aux enfants qui ne la pratiquent pas à la maison et dont la scolarité se déroulera en français.
  • Lutter contre les inégalités entre les filles et les garçons : on y voit des images de petites filles qui jouent aux mêmes jeux que les garçons et vont à l’école comme les garçons.
  • Le respect de la nature : la beauté des couleurs des paysages qui y défilent et des animaux qui y vivent : girafe, hippopotame, éléphant…

 Le plus beau des cadeaux : offrir au monde la richesse de sa culture

A l’origine de ce label il y a la volonté d’une maman d’offrir à ses enfants un bout de son enfance. De ce désir est né son engagement pour la transmission des cultures de la famille à tous les autres enfants issus du métissage.

Toutefois, ceux-ci ne sont pas les seuls concernés. C’est également une belle vitrine sur la diversité des cultures qui composent le monde, accessible à toutes les familles qui ont à cœur de sensibiliser leurs enfants aux valeurs de tolérance et d’ouverture.

La volonté de s’ouvrir au monde se retrouve depuis les débuts de l’aventure : « Pour moi c’est naturel depuis le jour où j’ai pris conscience que je ne suis pas d’ici, je ne suis plus de là-bas, je suis donc une enfant du Monde ! »

C’est cette vision du monde qui résonne dans toutes ses mélodies : « Je distille ce message à hauteur d’enfants pour qu’en grandissant ils puissent refaire le monde ».

C’est politiquement très fort ! Par le biais de l’enfant, ce message de tolérance entre dans toutes les maisons. Dans son engagement, Tania Le Saché peut compter sur des alliés dans les autres sphères de la société reliées à l’enfance : les écoles, les crèches, les centres de loisirs, les associations qui animent des ateliers autour des chansons du label.

Prendre le temps de transmettre vos comptines d’enfance à votre enfant pour l’entendre dire plus tard : « elle est belle ma culture, j’en suis fier.e ! » est le plus beau des cadeaux que vous puissiez lui faire !

Total
25
Shares

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*