Sur la route du rooibos : du Kalahari à Paris

Le rooibos est traditionnellement la boisson des mamans et des bébés en Afrique du Sud. Issu de cet arbuste que l’on ne trouve nulle part ailleurs, cette infusion aux multiples bienfaits est l’un de ces secrets qui se transmet de mères en filles, des premières générations de Bochimans à tous les sud africains aujourd’hui. Pourtant, ce secret a dépassé les frontières pour se retrouver au cœur de Paris, dans un magnifique écrin dédié aux thés africains : la boutique Cape and Cape.

A notre tour, nous vous livrons ce secret confié par Gervanne Colboc Leridon, fondatrice de la maison de thés d’Afrique Cape and Cape.

Gervanne Colboc Leridon, fondatrice de Cape and Cape

L’Afrique est l’élixir d’amour dans lequel Gervanne Colboc Leridon est tombée depuis sa plus tendre enfance : ses premières vacances passées entre le Maroc et la Tunisie où sa mère a grandi, un séjour d’un an passé en Côte d’ivoire où son père a été muté ; la révélation lui vient quelques années plus tard lorsqu’elle découvre l’art africain à travers l’exposition Magiciens de la terre. « En regardant cette exposition mettre en lumière des artistes non occidentaux pour la première fois à Paris, j’ai su que plus tard je travaillerai pour l’art africain »

Après des études de commissaire priseur, c’est donc la voie qu’elle choisira.

Cet Amour pour l’Afrique, elle le partage avec son mari. C’est au fil de leurs voyages sur le continent qu’ils découvrent le rooibos dans le désert du Kalahari. De retour en France, c’est décidé : ils vont créer une vitrine pour les thés des terroirs africains !

 La création d’une gamme de rooibos pour toutes les familles du Monde

 « Je voulais montrer qu’une matière première récoltée en Afrique, transformée par les africains n’avait pas besoin d’être transformée de nouveau en occident ». La démarche de Gervanne Colboc Leridon est de présenter l’Afrique comme une région géographique constituée de territoires avec leurs richesses propres.

Des terroirs africains, elle a extrait le meilleur pour développer une gamme de rooibos adaptée à toutes les familles du Monde ; une infusion qui se boit à tous les âges et à tous les moments de la journée. Une palette aromatique très riche pour un voyage des sens unique et authentique : bergamote, orange, citronnelle, menthe, gingembre, pomme, rose, mangue et bien d’autres saveurs se mêlent mélodieusement pour satisfaire tous les palais !

« Mes enfants réclamaient un parfum fraise tagada, c’est pour eux que j’ai créé le Shap Shap Bon Bon ». Nous confie Gervanne Colboc Leridon à propos de ses trois enfants, âgés de 9, 11 et 13 ans et demie.

Nous sommes particulièrement sensibles à cette volonté de proposer des saveurs pour toute la famille en se mettant à l’écoute même des plus petits. Il existe par exemple une gamme de thés antioxydants créée à la demande de mamans qui, après leur accouchement, souhaitaient vivre une expérience différente avec le rooibos consommé particulièrement pendant la grossesse.

Les thés et rooibos Cape and Cape nous font voyager, à travers les saveurs, à travers les couleurs vives des différents packagings, à travers les noms dont la plupart sont des références culturelles à l’Afrique du sud.

C’est ce voyage que nous avons souhaité offrir aux #mamansdumonde qui ont assisté au meet up organisé le samedi 9 juin au sein de la boutique parisienne de la marque au 12 rue d Fourcy, dans le 4ème arrondissement.

Retour en images sur ce moment riche en partage et en émotion.

Une Maman du Monde engagée

A travers la dégustation de thés et de rooibos, c’est toute l’Afrique qui se raconte. En nous ouvrant les portes de la boutique, Gervanne Colboc Leridon nous a également ouvert son cœur de maman engagée.

La mise en place de la charte éthique Cape and Cape est la garantie que les client.e.s consomment un produit extrait et transformé en Afrique tout contribuant à l’amélioration des conditions de vie d’une famille à l’autre bout du Monde.

Prendre soin des familles à l’autre bout du Monde, Gervanne Colboc Leridon et son mari s’y activent fermement, entourés de leurs trois enfants.

« Mes enfants vont en Afrique depuis l’âge de 8 mois. Pour nous, il était important qu’ils découvrent l’Afrique très tôt et dans toutes ses réalités ».

C’est notamment par les actions qu’ils mènent à travers leur ONG AFRICAN ARTISTS FOR DEVELOPMENT (AAD) qu’ils impliquent leurs enfants dans des actions concrètes en faveur des plus démunis : « je monte des bibliothèques et chacune d’elles est parrainée par l’un de mes enfants. Ma fille de 11 ans vient de récolter 2000 livres à son école qui seront acheminés dans une école en Côte d’Ivoire ».

Quel bel exemple de transmission ! Nous sommes très touchés par cette ouverture d’esprit que l’on retrouve chez Gervanne Colboc Leridon et son mari. Ils ont découvert l’Afrique, ils ont appris à l’aimer et cet amour ils veulent à leur tour le transmettre. Le transmettre, tout d’abord à leurs enfants et ensuite au reste du Monde par leurs différents engagements. L’Afrique, ils l’aiment en tenant compte de toutes ses réalités, en apportant des solutions efficaces aux problématiques qu’ils rencontrent : la construction de bibliothèques, la mise en place de projets artistiques dans des camps de réfugiés, l’édition d’une bande dessinée avec des héros atteints du VIH, la liste de ces belles initiatives est longue ; les résumer ici ne serait pas leur rendre justice.

Cette transmission par l’immersion est très inspirante. Sortir de sa zone de confort, explorer des régions lointaines sans complexe, ne pas chercher à transposer nos modèles de culture aux autres mais s’immerger entièrement dans la leur. Partir loin, en se délaissant d’une partie de soi pour mieux accueillir ce que l’autre a à nous offrir. Pendant leurs différents voyages en Afrique, ils ont bien évidemment été confrontés à certaines réalités locales très difficiles : « nous emmenons les enfants lors de nos visites dans les township » nous confie Gervanne Colboc Leridon.  Nous sommes convaincus que leurs enfants sont autour d’eux, à leur tour, des canaux de diffusion de l’amour pour l’autre dans toutes ses différences.

Cette passion pour l’Afrique, la famille la vit vraiment au quotidien. « Dans la chambre de mes enfants par exemple, vous trouverez ces petits bancs créés par Ousmane Mbaye ».

Ousmane Mbaye, est un designer et décorateur sénégalais. Ancien technicien en froid (un métier qu’il a exercé pendant 17 ans), il tire profit de ce savoir-faire pour créer des meubles contemporains à partir de matériaux de récupération (couvercles de fûts, conduites d’eau en métal galvanisé).

A travers l’art, l’Afrique se raconte aux enfants. Une œuvre est le point de départ d’une discussion qui permet d’aborder des sujets qui ne sont pas toujours abordés en France.

« L’Europe s’est faite aussi de cette mixité, de ses différentes cultures. » C’est sur ces mots remplis d’espoir que s’achève ce voyage aux côtés de Gervanne Colboc Leridon.

Total
1
Shares

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*